Heures d’ouverture: Todos os dias, das 10h00 às 18h00.

Rua Conde Dom Henrique

4800-412 Guimarães

Château de Guimarães

Château de Guimarães

Château de Guimarães: Ici est né le Portugal

Reconnu par plusieurs comme un château qui, par excellence, est lié aux origines du Portugal, le Château de Guimarães est une structure à plusieurs titres surprenants. D’abord, pour ses origines singulièrement obscures. C’est sûr que nous sommes devant une structure comtale, fruit de l’initiative de l’emblématique comtesse portucalense, D. Mumadona Dias. N’étant pas mentionné sur le partage de biens entre la comtesse et ses enfants, mis 950, nous pouvons supposer qu’à cette époque il n’existerait pas. Mais, à la fin de cette même année, l’année 950 il apparaît déjà mentionné sur une des donations où le Monastère de Guimarães est signalé comme étant sous son domaine. De cette façon, peut être dit, que c’est une fondation comtale de la deuxième moitié du Xe siècle. La comtesse Mumadona déclara, sur un parchemin daté de 968, qu’elle l’avait fondé pour protéger le monastère vimaranense des attaques des ” gentios ” se référant probablement aux Normands. Ce château primitif, encastré entre les affleurements de granit, a dû été construit en bois et de celui-ci il reste très peu de vestiges.

À la fin du XIe siècle, durant le gouvernement des comtes D. Henrique et D. Teresa, le château a souffert une réforme profonde, de laquelle reste des vestiges surtout sur la façade Nord, tournée vers le Champs de S. Mamede, où la base des murs apparente une phase différente, avec des pierres de grandes dimensions. Ces vestiges documentent un lieu avec un plan arrondie. C’est ce château qui a affronté les forces d’Afonso VII de Leão e Castela, quand le monarque a levé l’encerclement à l’Infant D. Afonso Henriques.

Au XIIe siècle, au temps de notre premier monarque, il a souffert une grande réforme, à partir de laquelle il passera à englober le périmètre actuel, mais sans ses huit tours. Avec les réformes gothiques, durant le règne de D. Afonso III ou D. Dinis (quand les murailles de Guimarães étaient en trains d’être supervisionnées), il y a eu une profonde réforme, on lui a ajouté les huit tourelles de son périmètre (quatre desquelles encadrent les deux portes d’entrée) et le donjon.
C’est dans la deuxième moitié du XIIIe siècle, avec les réformes gothiques, que le château de Guimarães a acquis sa forme actuelle. Durant cette époque la frontière du royaume était déjà suffisamment éloignée, donnant de plus en plus un rôle secondaire au Château de Guimarães. Mais, il a joué un rôle décisif pendant la Guerre Civil de 1321-24, qui a opposé D. Dinis à l’infant D. Afonso, héritier au trône, qui a eu comme apogée l’encerclement de Guimarães de 1322. Son importance retourne à être testé dans la Crise de 1383-85, quand il a été encerclé par le Mestre de Avis.

Au XVe siècle, il a maintenu encore quelque importance, mais à partir de quatre cents il commence à perdre son importance militaire et stratégique. Les frontières étaient beaucoup éloignés et les armes avaient évolué pour des “armes à feu”. À partir des premières années du XVIe siècle, le Château de Guimarães a connu des années d’abandon et de décadence. Sans fonction militaire, le château a commencé à être utilisé comme une prison. C’est seulement au début du XIXe siècle que la population vimaranense et les portugais se sont réconciliés avec le Château de Guimarães. À partir du XIXe siècle, il passe à être reconnu comme une structure emblématique du Moyen Âge portugais, beaucoup associé au processus d’autonomie à partir duquel, véritablement, s’est joué un petit rôle. Classifié comme Monument National en 1881, est inclus de suite dans la première liste patrimoniale que Portugal a connue, il a acquis une valeur emblématique incontournable, très valorisée pendant le Nouveau État, responsable par la profonde intervention de sa restauration, conduite depuis 1936 et inauguré en 1940. Et continue à être, aujourd’hui, un des plus emblématiques et reconnus châteaux médiévaux portugais.

Mário Jorge Barroca

Histoire

Évolution

Galerie