Heures d’ouverture: Encerrado temporariamente

Rua Conde Dom Henrique

4800-412 Guimarães

Église de Saint Miguel

Église de Saint Miguel

Église de Saint Miguel du Château

La référence la plus ancienne que nous connaissons de l’église de Saint Miguel du Château date de 1216, mais, elle n’est pas mentionnée sur les enquêtes de 1220.

En 1239, le temple est consacré par l’archevêque D. Silvestre Godinho, d’après ce qui constatait sur une inscription, aujourd’hui disparue. Sur les enquêtes de 1258 le temple apparaît désigné comme Église de Saint Miguel, mais, en 1285, il est mentionné comme Église de Sainte Margarida. Au long des siècles il a été nommé soit comme Église de Saint Miguel soit comme Église de Sainte Margarida.

À l’époque médiéval les audiences de conseil étaient faites sous son porche, étant, ainsi, un pôle de réunion pour des sujets d’administration et de sociabilité.

En 1664, le prieur D. Diogo Lobo da Silveira retire la cuve baptismale de l’Église de Saint Miguel et l’emmène à l’Église Notre Dame d’Oliveira. En réalité, on croyait que sur celle-ci avait était baptisé notre premier roi – Afonso Henriques.

En 1872 le clocher s’effondre bien comme une des pierres angulaires de la façade principal du temple.

En 1873, tenant en compte son état de ruine et le symbolisme qui avait été attribué au temple – où on croyait avoir été baptisé notre premier roi, la Mairie de Guimarães essaye qu’il leur soit délivré, mais sans succès.

Alors, on crée une souscription publique pour qu’il soit possible sa restauration, les travaux se sont initiés en août 1874. Il a été possible de réunir une somme de 700.000 réis par la souscription publique, 1.200.000 réis de subvention gouvernementale et une somme non déterminée, donné par Martins Sarmento, cette dernière spécifiquement pour refaire le croisé du transept.

Sur cette réhabilitation du temple, qui a duré entre 1874 et 1880, ont été supprimés les autels latéraux, un, dédié à Nossa Senhora da Graça et, l’autre, à Santa Margarida et le croisé de transept mis en place en 1795 a été remplacé, par un autre plus conforme avec le style dit originel.

En 1910, l’église de Saint Miguel du Château est classifiée comme Monument National (Diário do Governo, n°136, de 16 de junho de 1910).

En septembre 1927, la cuve baptismale qui avait été emmené, en 1664, par le prieur D. Diogo da Silveira pour l’Église Notre Dame d’Oliveira, est retournée à sa place d’origine. Et, retourne exactement par le même motif qui l’emmena – valoriser la cuve baptismale sur laquelle on croyait avoir été baptisé D. Afonso Henriques.

En 1928, la sacristie, qu’à un moment indéterminé lui avait été ajouté, est démolie, se maintenant, toutefois, la porte qui lui donnait accès. Ces œuvres ont été à la charge de la DGEMN : Direção Geral dos Edifícios e Monumentos Nacionais (Direction Geral des Édifices et Monuments Nationaux), avec l’intervention directe de l’architecte Baltazar de Castro, et a été aussi visé la récupération des couvertures, la correction des fissures et la suppression des racines d’un platane qui l’affectait.

Entre 1938 et 1940 un nouveau restaure est réalisé à la charge de la DGEMN : Direção Geral dos Edifícios e Monumentos Nacionais (Direction Geral des Édifices et Monuments Nationaux).

En avril 1952 est publié, sur le Diário do Governo, la zone spéciale de protection du Château, Église de Saint Miguel et le Palais Ducal de Bragança, aire qui a été substantiellement étendue en 1955.

Édifice

Galerie