Heures d’ouverture: Todos os dias, das 10h00 às 18h00.

Rua Conde Dom Henrique

4800-412 Guimarães

PD0202

Série Publius Decius Mus: Les Augures
Auteur: Jan Raes II (tapissier) et Peter Paul Rubens (dessinateur)
Provenance: Bruxelles, Flandre
Datation: 1618-1643
Matériel: Laine et Soie
Dimensions (cm): 410 x 477
Nombre de inv.: PD0202

Cette tapisserie faisait partie d’une armature qu’à son origine aurait été constitué par sept tapisseries et une ou deux ” superposées “, réalisées d’après des ” cartons ” commandés au peintre Peter Paul Rubens.

Sur cette armature a été documenté l’histoire du Consul romain Publius Decius Mus, d’après les descriptions de l’œuvre ” Ab urbe condita “, de l’historien romain Titus Livius. Les consuls Publics Decius Mus et Titus Manlius dirigent les romains dans la guerre contre les latins (340-338 av. J.-C), ayant les deux rêvé avec un géant qui avait prédit ” qu’ils seraient sacrifiés aux enfers le général d’une des armés, et l’armé opposée, étant nécessaire le sacrifice d’un des consuls, pour que l’ennemie soit vaincue. Réalisant un acte de ‘devotio’, Decius Mus se tire vers la mort contre l’armé Latine dans la Bataille du Vésuve.

La série de sept tapisseries narre les divers épisodes en rapport avec cette histoire, desquelles le Palais Ducal possède cinq, manquant la représentation de la Mort de Publuis Decius Mus et ses funérailles. Cet ensemble de tapisseries montre le génie créatif de Rubens, qui utilise ” des compositions limitées sur quelques figures héroïques et monumentales, réalisées en poses dramatiques avec des couleurs vifs “, bien au contraire de la thématique utilisée antérieurement la tapisserie qui les caractérise par des scènes où sont plusieurs personnages insérés dans un paysage minutieusement travaillé. Rubens travaille aussi de manière différente lees bordures de cette tapisserie lesquelles ne représentent plus de ” petites scènes individualisés comme était l’habitude à l’époque ” devenant ” décorées avec des Satyres entre des fruits et des fleurs et des oiseaux exotiques, figures féminines inclinées sur des fleuves d’eau, courent animés par des créatures marines (poisons, crabes, serpents marins ), et des figures humaines avec des attributs allégoriques faisant allusion au passage du temps, au destin et dessein de la vie humaine “. Maria Antónia Quina explique aussi que ” la composition de cette bordure rappelle le travail de Jacob Jordens dans les bordures de la série d’Ulysse, créé vers 1635 et connu d’une édition postérieure de 1665-66 au Palais du Quirinal à Rome “. Rubens sur ces tapisseries a recours à un ensemble de couleurs jamais avant utilisées, ce qui a obligé au tapissiers à utiliser des nouveaux pigments ” pour des nouveaux tons, tels que : le jeune citron et le jeune lilas “, lesquels se révélèrent inappropriés, dû à la perte plus facile de la couleur originale.

Sur cette scène le général romain consulte les aruspices sur leur rêve et, après le sacrifice de l’animal mort, représenté au premier plan, la lecture des viscères indique qu’il est le choisit pour donner sa vie pour Rome.

Objeto museológico (Publio Decius Mus consulta os Arúspices)